Purcell, Deux Odes

"Hail, Bright Cecilia" & "Of Old, When Heroes Thought It Base"

À propos

Entre sa vingtième année et sa mort survenue en 1695 à l’âge de 35 ans, Purcell a composé deux Odes par année.  
Bien qu’elles recèlent de véritable chef d’œuvres, ces Odes ont été longtemps négligées et la plupart ne sont presque jamais jouées à l’exception de deux d’entre elles dont “Hail, Bright Cecilia”. Sainte Cécile étant la patronne des musiciens, cette Ode est devenue l’un des tubes du compositeur après avoir connu un réel succès à sa première exécution en 1692 puisqu’on a le témoignage qu’elle y a été bissée. Il a été aussi reporté que Purcell lui-même chantait la partie de contre-ténor avec une grâce incroyable

 Face à ce classique, et dans le même programme, Les Musiciens de Saint-Julien ont choisi de faire entendre une Ode moins connue du public actuel “Of Old, When Heroes Thought It Base. The Yorkshire Feast Song” (qu’on pourrait traduire par Quand les héros racontent les temps anciens. Chant pour la fête du comté de York). 

 À cette époque, les habitants de certains comtés ou de certaines villes avaient coutume de se rencontrer chaque année à Londres. Ils assistaient à un service religieux puis participaient à une célébration festive et conviviale. En Janvier 1689, la fête du Yorkshire est annoncée pour le 24 février. On peut lire dans la presse “un sermon sera délivré à Bow Church ce matin-là pour la Society”. Jacques II ayant fui avant la Noël, et le trône étant vacant, on reporta la fête au 27 mars suivant, date anniversaire du comté de York. L’Ode est ainsi présentée dans la presse : “Mise en musique par Mister Henry Purcell… une des plus belles compositions qu’il ait jamais faite et cent livre de coût pour la représentation” (ce qui est une somme importante. En effet, la forme Ode illustrée par Purcell réclame de nombreux musiciens : orchestre, choeur et solistes). 

Les critiques ultérieures notèrent la belle facture musicale ainsi qu’un extraordinaire solo de ténor écrit sur un ground bass de 5 notes : “So When The Glitt’ring Queen Of NightAinsi quand la scintillante reine de la nuit… 

Durée du concert 1h20

Distribution – 28 musiciens 
Avec
Tim Mead, contre-ténor
William Shelton, contre-ténor, chœur
Zachary Wilder, ténor, chœur
Victor Sicard, baryton/basse, chœur
Emilie Rose Bry, soprano, chœur
Matthieu Heim, basse, chœur
10 choristes – Chef de chœur Denis Comtet
13 instrumentistes
Direction et flûte, François Lazarevitch

Production
Co-production Le Volcan, scène nationale du Havre

Programme

Hail, Bright Cecilia (1692)
Livret Nicholas Brady

* Introduction : Canzona – Adagio – Allegro – Grave – Allegro 
* Hail! Bright Cecilia 
* Hark! hark! each tree
* ‘Tis Nature’s voice 
* Soul of the world 
* Thou tun’st this world 
* With that sublime celestial lay 
* Wondrous machine! 
* The airy violin 
* In vain the am’rous flute 
* The fife and all the harmony of war 
* Let these among themselves contest 
*Hail! Bright Cecilia, hail to thee 

Of Old, When Heroes Thought It Base. The Yorkshire Feast Song. (1690) 

* Symphony
* Of Old, When Heroes Thought It Base / Brigantium, Honour’d With A Race Divine 
* The Bashful Thames, For Beauty So Renowned 
* The Pale And The Purple Rose 
* And In Each Track Of Glory Since 
* Symphony 
* And Now When The Renown’d Nassau 
* They Did No Stroms, No Threat’nings Fear 
* So When The Glitt’ring Queen Of Night 
* Let Music Join 
* Sound, Trumpets, Sound! 
* Sound all to him

Rendez-vous

Autour du programme

Discographie

Découvrez nos autres programmes

tous les programmes