Jacob Van Eyck

Les plus belles variations pour flûte seule

À propos

Der Fluyten Lust Hof est un vaste recueil de variations pour flûte seule sur des « tubes » empruntés à des compositeurs tels que Caccini, Dowland, Bull, Boyer, Gastoldi…

Publié à Amsterdam au milieu du XVIIe siècle, Der Fluyten Lust Hof [Le Jardin des délices de la flûte] est un vaste corpus de variations pour flûte seule écrites sur les meilleurs « tubes » de la musique européenne d’alors (danses, airs et psaumes), empruntés à des compositeurs tels que Caccini, Dowland, Bull, Boyer, Moulinié, Gastoldi… L’auteur de cette véritable bible (le plus volumineux recueil jamais publié pour un même instrument) qui témoigne de l’invention et de la virtuosité des flûtistes au XVIIe siècle, est le hollandais Jacob van Eyck (v. 1590-1657). Aveugle de naissance c’est une personnalité fort remarquable et atypique : carillonneur de la cathédrale d’Utrecht, il devient progressivement responsable de l’ensemble des jeux de cloches de la ville qu’il dote de multiples perfectionnements et développements. Doué d’une ouïe hors du commun, on lui doit des avancées fondamentales dans la compréhension de l’acoustique et de l’accordage des cloches, science qui lui valut une réputation nationale et internationale et le mit en contact, notamment, avec Huygens et Descartes. Malgré ces occupations importantes ils trouva également le temps de jouer de la flûte en virtuose. Les interprétations de celui qu’on surnomma « L’Orphée d’Utrecht », attestées dès les années 1640, lui valurent de recevoir un salaire supplémentaire « pour divertir occasionnellement le soir les promeneurs dans le jardin de l’église St. Jans au son de sa petite flûte ». Salué tout autant pour sa maîtrise de la flûte à bec que de la flûte traversière, c’est vraisemblablement le répertoire développé dans ce contexte qu’il publie sous le titre de Der Fluyten Lust Hof, pour l’un et l’autre de ces instruments.
Sa haute maîtrise de ces deux mêmes types de flûtes, ainsi que son habileté hors pair à caractériser les œuvres de styles diversifiés permettent à François Lazarevitch d’apporter un éclairage nouveau et passionnant sur ce répertoire emblématique de la flûte ancienne, raisonnant aujourd’hui comme une célébration de l’Europe unifiée autour de ses musiques et de ses cultures.

Soliste
François Lazarevitch :
flûte à bec, flûte traversière, musette

Production
Les Musiciens de Saint-Julien avec le soutien de Radio France

Programme

Praeludium Ofte Voorspel                                                               

Psalm 9 « Heer ick wil u uyt ‘s herten gront prijsen end’ aver al doen kont » / « Seigneur du fond de mon cœur je te louerai et ferai connaître partout »                          

Chanson hollandaise, Nicolas Vallet, 1642, sur une mélodie anglaise, Cromwell virginal book, 1638
Blydschap van myn vliedt                           

Hollande : Jan Starter, et Angleterre : John Playford
Bravade           

La Bourrée d’Avignon, début XVIIe s.
Stil, stil een reys

Angleterre, début XVIIe s.
Derde, Doen Daphne d’over / Broadside ballad : « When Daphne from faire Phoebus did flie

François Chancy, Airs de cour, 1635
Si vous me voules guerir

Célèbre noël hollandais, sur l’air de cour “Ayant aymé fidellement”, 1606
O Heyligh zaligh Bethlehem

Fantasia en echo                                                                                                     

Caccini, Nuove Musiche, Florence 1601
Amarilli mia bella

Giacomo Gastoldi, Balletti a 5 voci, Venise, 1591
Questa dolce sirena« La Sirena »

Batali
d’après des imitations de batailles en musique et sonneries militaires issues de diverses sources européennes

John Bull
Boffons

Orlando Gibbons / Elisabeth Roger’s Virginal Book
Laura

Pierre Guédron, 1620
La Bergère « Sus, sus sus Bergers & Bergerrettes »

Hollande dès 1640
Bockxvoetje “Pied de chèvre”, c’est-à-dire Pan, d’après la chanson hollandaise « Als Bockxvoetje speelt op zijn pijpje in’t dal’ » / « Quand Pan joue de sa flûte dans la vallée »

John Playford 1651
Prins Robert Masco, Prince Ruppert’s March

John Dowland, 1597
Excusemoy “Can she excuse my wrongs”

Hollande et Angleterre, début XVIIe s
Malle Symen « Crazy Simon »

Angleterre, chanson
Ballette gravesand “The fairest nymph the valleys or mountains ever bred”, version pour clavier de Orlando Gibbons

John Dowland, 1600
Pavane Lachrimae

John Dowland, 1597
Courant-Of Harte diefje waerom zoo stil “Now, o now I needs must part”

Ballad anglaise, Elisabeth Roger’s Virginal Book
Den Nachtegael

Air espagnol, Moulinié, 1629
Repicavan

William Ballet 1590
Onder de linde groene“All in a Garden Greene”

Vers 1630
Een schots Lietjen « Un air écossais », mélodie de la ballad « The Merry Cuckold »

Vers 1575
Wat zalmen op den Avond doen
Chanson allemande « Was wöllen wir auff den Abendt thun » / « Que ferons-nous dans la soirée »

Discographie

tous les disques

Découvrez nos autres programmes

tous les programmes